Reconnu d'utilité publique, vos dons vous donnent droit à un reçu fiscal !
Un constat inquiétant et des obstacles structurels

Sur plus de 9 millions de Français proche du seuil de pauvreté, 1 million* d’entre eux sont des personnes en situation de handicap !

Il faut bien insister sur le fait que l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés), 808.46€ /mois reste en dessous du seuil de pauvreté en France (987€).
Le coût au quotidien du handicap les enfonce toujours plus dans la précarité.

La question de la pauvreté liée au handicap est rarement abordée dans les débats parlementaires. La mise en place d’une nouvelle politique solidaire au-delà de l’handipreneur est une urgence sociétale. Il devient prioritaire d’aller vers un revenu universel à hauteur de 1 000€/mois pour
les personnes handicapées en impossibilité de travailler.

De tels chiffres sont inacceptables. Plus inquiétant, il n’existe pas d’indicateurs statistiques de référence, l’ampleur de la précarité pourrait être plus importante que les recoupements que nous avons faits. UNE REALITE : les bénéficiaires de l’AAH augmentent de 3% par an depuis ces 5 dernières années. Tout tend à démontrer une inefficacité des politiques en matière de handicap depuis 10 ans et l’échec pour partie du rôle des MDPH sur leurs principales missions.

Il devient urgent de simplifier l’accès aux droits des dispositifs et dispositions de la compensation des conséquences du handicap.

 

 

 

 

 

(*) Sources : recoupement données Réflexe Handicap / IGAS / INSEE

Le taux d’emploi des personnes en situation de handicap dans le secteur privé stagne autour de 3% depuis 2010. (source AGEFIPH)

Toutefois, seules 27% des entreprises concernées se soumettent à la loi.

Ce sont essentiellement des grands groupes et des administrations mais les entreprises de 20 salariés et plus sont en net progrès, surtout sur les contrats stables en CDI. Elles sont les plus attentives et sensibilisées au sujet. Une étude de la fondation Malakoff Mederic Handicap montre que de très nombreuses entreprises seraient prêtes à recruter des salariés handicapés si les démarches étaient simplifiées.